Comment préparer soi-même les baguettes de soudure

Il sera toujours préférable de se procurer les baguettes de soudures toutes préparées dans le commerce. On les trouvera chez les marchands de plomb et de zinc.

Toutefois, il peut arriver dans certains cas, qu’il soit précisément impossible de trouver le magasin voulu, soit qu’on se trouve à la campagne ou qu’on ait des problèmes de soudure durant les week-ends, ce qui est généralement le cas.

Il est donc utile de savoir comment préparer soi-même les soudures courantes et spécialement employées.

Soudures faibles

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Ce sont d’ailleurs les seules que nous puissions aisément préparer nous-mêmes.

Dans ces soudures, une grande base : l’étain.

Ce métal passe-partout peut être utilisé dans presque toutes les préparations de métal d’apport ; il s’allie parfaitement au plomb, au zinc, au laiton, au fer.

Des baguettes de soudure en étain

Des baguettes de soudure en étain

Toutefois, l’étain, s’il est très fusible, se cristallise au refroidissement et s’il était utilisé seul, rendrait les cordons de soudure cassants et peu solides.

On y adjoint donc généralement du plomb qui, s’il est moins fusible, ne devient cependant pas cassant et procurera de la souplesse et de la résistance aux joints.

Procédure de fabrication des baguettes de soudure

Pour ce faire, il n’est pas nécessaire de posséder un grand équipement ; un pot en fonte, une louche et un foyer ou un réchaud feront l’affaire.

Un pot en fonte

Un pot en fonte

La préparation, proprement dite de l’alliage, consiste à faire fondre ensemble les composants nécessaires et à les mélanger, avant de les couler dans des matrices.

Selon l’utilisation ultérieure des baguettes de soudure, on pèsera séparément les quantités de plomb et d’étain.

Métaux à souder Proportions Fusibilité en degrés
Plomb Étain
Aluminium 95 % 5 % 225
Antimoine 90 % 10 % 232
Cuivre-objets 52 % 48 % 185
Cuivre-tuyaux 60 % 40 % 190
Étain-objets 97 % 3 % 210
Étain-tuyaux 95 % 5 % 225
Fer-blanc 82 % 18 % 190
Fer-étamé 70 % 30 % 180
Fer-plombé 71 % 29 % 182
Fonte 55 % 45 % 220
Laiton-objets 40 % 60 % 238
Laiton-tuyaux 20 % 80 % 270
Plomb 65 % 35 % 186
Zinc-objets 35 % 65 % 245
Zinc-tuyaux 30 % 70 % 255

On commencera par faire fondre le plomb dans un pot en fer convenablement nettoyé (une ancienne marmite à frites ou une vieille poêle à frire feront merveille) en le mettant au-dessus d’un foyer (un réchaud à gaz, un foyer alimenté au charbon de bois, la flamme d’une lampe à souder, un chalumeau, etc).

On utilisera par exemple, de vieux morceaux de tuyaux de plomb, des rognures de plaques.

Lors de la fusion, les impuretés légères qui n’auront pas été consumées, formeront des bouillonnements en surface et il suffira de les éliminer au moyen d’une cuiller ou à la louche.

Faire fondre le plomb

Faire fondre le plomb

Lorsque le plomb sera bien propre, au moment où les bouillonnements auront cessé, on y ajoutera progressivement les morceaux d’étain, qu’on additionnera de décapant, dans la proportion de 1/10è du poids total de la soudure ; on le décomposera d’environ 25 % de résine, 35 % de sel ammoniacal et 40 % de suif ou de bougie.

Pour obtenir une soudure plus faible, on peut remplacer le décapant par une proportion identique de bismuth.

Durant la fusion des matières composantes, on aura soin de bien malaxer la masse de façon à obtenir un mélange parfaitement homogène.

L’alliage étant parfaitement fondu et malaxé, il faudra le couler dans les moules préparés à cet effet.

Réalisation des moules

Pour les réaliser, on aura, par exemple, préparé des morceaux de fer en U ou en L, qu’on aura solidement fixés sur une planche de bois, la partie creuse dirigée vers le haut.

On aura pris soin de boucher les extrémités de ces sections de fer par un dépôt de sable ou de mastic, afin d’éviter que le métal en fusion ne se répande sur le support.

Morceau de fer en U

Morceau de fer en U

Il est également possible de se servir de petites lattes de bois clouées sur la planche à distance voulue, correspondant à l’épaisseur qu’on désire donner aux baguettes.

Cette épaisseur, tant pour le coulage dans les fers que pour celui qu’on ferait dans les lattes, est déterminée par l’utilisation ultérieure qu’on désire faire des baguettes de soudure.

Dans certains cas, il suffira même de simples fils de soudure.

Réalisation des fils de soudure

Pour les réaliser, il suffira de prendre une vieille boîte à sardines et d’y percer, dans la paroi du fond, une série de trous au moyen d’un clou ayant le diamètre du fil de soudure qu’on désire fabriquer.

Les trous seront distants d’environ 1,5 cm, et pratiqués sur une seule rangée.

On saisira la boîte au moyen d’une pince, on la remplira de soudure en fusion, du côté opposé aux trous, puis, en l’inclinant, on fera couler la matière à travers les trous pratiqués sur un morceau de pierre bleue ou de tôle d’acier, tout en étirant la coulée.

La soudure en fusion

La soudure en fusion

Si l’on désire fabriquer de la grenaille de soudure, il faut prendre la matière en fusion dans une louche et la verser dans un récipient contenant de l’eau.

Au contact de celle-ci, la soudure durcira instantanément formant un amas de perles ; ou bien pourra également utiliser un vieux entonnoir dont, au préalable, on aura étranglé l’ouverture du côté buselure.

Soudures fortes

Pour les soudures fortes, du type brasure ou soudo-brasure, on utilisera un alliage à base de cuivre ou d’argent.

En général, on préférera l’argent pour les brasages de peu d’importance ou même dans certains cas où le travail présente des difficultés de placement du chalumeau.

Baguettes de soudure en cuivre

Baguettes de soudure en cuivre

Bien que plus onéreux à l’achat, le métal d’apport à base d’argent permet bien souvent un soudage plus économique, parce qu’il peut être utilisé en moindre quantité que les alliages de laiton.

Comme il est quasiment impossible de réaliser soi-même ces baguettes de soudure, il faut s’approvisionner dans les firmes spécialisées dans la vente des chalumeaux et postes à souder.

Ajouter un commentaire